Le numérique au service du lien social

Lien vers la homepage

Le numérique au service du lien social

Anna, Émilie et Alexandra : 3 anciennes apprenantes du Parcours

Anna DUONG, 24 ans, promotion 2 à Drancy.

  • Pourquoi avez-vous voulu participer à cette formation E-FABRIK’ ?

Parce que la formation est basée sur l’apprentissage de compétences numérique et social. Ayant fait une formation dans le numérique et souhaitant acquérir des compétences dans le secteur du social j’ai postulé.

  • Comment avez-vous connu le Parcours E-FABRIK ?

Par le biais d’une affiche à la mission locale.

  • Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Cela m’a apporté des compétences dans la fabrication numérique et une connaissance des différents corps de métier du secteur médico-social.

  • Quelles avaient été vos appréhensions vis-à-vis de la formation ?

Une « appréhension » vis à vis du premier « vrai » contact avec les personnes en situation de handicap (comment bien adapter son discours, anticiper les réactions, …).

  • Que faites vous maintenant ?

Actuellement je suis Médiatrice Numérique au sein d’un centre médico-social qui accueille des personnes en situation de handicap mental.

Il s’agit du d’une structure médico-sociale le Centre de la Gabrielle qui accueille des personnes en situation de handicap. Dans le cadre de la désinstitutionnalisation, le centre a pour projet de monter son propre tiers lieu afin de lutter contre la fracture numérique.

Mon poste est d’accompagner les usagers, les professionnels, les familles à l’utilisation des différents outils et ainsi développer leurs compétences dans le numérique .

Ainsi pour ceci nous avons mis en place 3 types d’animation :

– des « formations » autour de projets construit en fonction des besoins des usagers en lien avec les éducateurs spécialisés ;

– des ateliers découvertes avec des thématiques ( ex. : initiation à la 3D, aux logiciels de créations) ;

– un accès libre où les usagers peuvent venir avec leur matériel où nous pouvons répondre à leur besoin.

En ce qui concerne nos outils de travail, nous avons un espace de travail modulable avec des ordinateurs et un écran interactif, un mini-lab équipé d’une imprimante 3D, une découpeuse vinyle et une imprimante photo. Nous possédons également,  un espace multimédia avec un fond vert et une accessibilité pour tous ce qui touche à la photo/vidéo et qui permettra également d’appréhender la réalité virtuelle.

  • Que conseillez-vous aux prochaines promotions  ?

Profitez-en un maximum pour développer vos compétences et utilisez les machines ! N’hésitez pas à solliciter les formateurs qui sont à l’écoute.

Et faites en sorte d’avoir une belle cohésion de groupe, communiquez beaucoup. Par exemple jouer au Uno et partagez des repas ensemble !

  • Quel(s) est/sont les moments qui vous a/ont le plus marqués durant la formation ?

Il y en a eu plusieurs notamment la visite des structures et la rencontre avec des professionnels, les rencontres avec les associés et la création de prototypes pendant les défis et mon stage.

Anna, Émilie et Alexandra : 3 anciennes apprenantes du Parcours

Émilie NGUYEN, 28 ans, promotion 2 de Drancy.

Avant de faire la formation Émilie faisait des études de design de produits et d’ingénierie. Elle nous raconte son expérience au sein du Parcours.

  • Pourquoi avez-vous voulu participer à cette formation ?

Je m’intéresse beaucoup au domaine de la santé et le monde du handicap m’était inconnue. Je voulais en apprendre d’avantage afin d’élargir mon champs d’action.

  • Comment avez-vous connu le Parcours E-FABRIK ?

Je suis tombée dessus accidentellement sur facebook. Une amie qui s’intéresse aussi au domaine de la santé avait partagé le lien.

  • Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

J’ai pu approfondir et appliquer l’expérience que j’avais acquis auparavant sur des projets autour du handicap. J’ai également pu découvrir et comprendre comment on pouvait programmer avec Arduino et makey makey.

L’atout de E-FABRIK’ c’est le contact humain et l’accompagnement. Certains projets de groupes se sont très bien passés tandis que d’autres moins biens. Avec l’aide des formateurs j’ai pu résoudre différemment une situation de conflit et c’est une bonne expérience à prendre.

  • Quelles avaient été vos appréhensions vis-à-vis de la formation ?

Au départ, je pensais que la formation aurait un rythme très soutenu. Finalement la quantité d’informations et de savoirs faire dépendent du temps qu’on y accorde.

Sinon, je n’avais pas d’autres appréhensions. Une remarque, c’est que le temps passe très vite et que j’aurais aimé faire d’autres choses encore.

  •  Que faites vous maintenant ?

Actuellement je suis en recherche d’emploi dans le domaine de la santé en tant que designer de produits ou des postes similaires au vue de mes compétences en design et en ingénierie. Je suis également ouverte à d’autres suggestions tant que cela a un lien avec le domaine de la santé (handicap, médical, pour des patients, recherche de nouveaux dispositifs…).

  • En quoi consiste le consiste le concours auquel tu as récemment participé ?

J’ai récemment participé au concours de conception pour des personnes en situation de handicap sur Hizy.org, aussi connu sous le nom de handicap international. J’ai conçu une gamme d’outils permettant d’attrapper des objets sans avoir à solliciter les doigts. Le projet vise des personnes en situations de handicap ou polyhandicap ayant une incapacité à bouger les doigts (mains bloquée en forme de pince, poing fermé…) afin de leur redonner un peu de mobilité et d’autonomie. Le projet a obtenu le deuxième prix du public.

  • Que conseillez-vous aux prochaines promotions ?

Les raisons et les objectifs de chacunes et chacuns sont différents mais il est important de garder en tête plusieurs choses :

1- Les projets E-FABRIK’ sont destinées à des personnes en situation de handicap. Respectez vos engagements envers ces personnes. Ce n’est pas grave si le projet ne fonctionne pas aussi bien que prévu, l’important c’est que vous avez fait de votre mieux et que vous en apprenez également. N’hésitez donc pas à communiquer avec vos associés et demander de l’aide aux formateurs ou vous investir au delà des horaires. C’est une expérience à prendre et le temps passe beaucoup plus vite qu’on ne le pense.

2- En cas de soucis au sein d’un groupe, parlez aux formateurs, c’est leur rôle de trouver un point de médiation. Le plus tôt, le mieux pour ne pas perdre de temps ni d’envenimer la situation.

3- Pour les ambitieux ou les désordonnés, fixez-vous des objectifs concret ou un projet personnel supplémentaire 😉 Encore une fois, ce n’est pas grave si vous n’y parvenez pas jusqu’au bout. Vous aurez déjà progressé.

  • Quel(s) est/sont les moments qui vous a/ont le plus marqués durant la formation ?

Je pense que les moments les plus marquants correspondent au moment où on remet le projet à notre associé ou encore lorsqu’on a écho qu’il utilise l’objet dans son quotidien. On ressent beaucoup de joie et de fierté à ce moment là.

Anna, Émilie et Alexandra : 3 anciennes apprenantes du Parcours

Alexandra Monin, 19 ans, promotion 3 à Montreuil.

  • Pourquoi avez-vous voulu participer à cette formation ?

Dans un premier temps, pour la diversité des choses que proposait la formation. Et dans un second temps, pour venir en aide à des personnes en situation de handicap.

  • Comment avez-vous connu le Parcours E-FABRIK ?

J’ai connu E-FABRIK’ par le biais de ma conseillère à la Mission Locale.

  • Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Cela m’a apporté énormément de choses. Notamment beaucoup de connaissances vis-à-vis du domaine du handicap que j’affectionne beaucoup. De plus, cela m’a permis de découvrir le rôle de chaque personne travaillant dans ce domaine.

  • Quelles avaient été vos appréhensions vis-à-vis de la formation ?

Je venais tout juste d’arriver d’un autre pays, donc j’avais des appréhensions vis-à-vis de mon intégration. J’avais peur de ne pas pouvoir bien parler français.

  • Que faites vous maintenant ?

Durant la formation, j’ai effectué un stage et durant ce stage nous avions eu une collaboration avec la maison d’accueil spécialisée de Neuilly-Plaisance. Aujourd’hui je travaille avec eux en CDD en tant qu’Accompagnatrice éducatif et social. Mon rôle au sein de la M.A.S est de m’occuper de la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de leur venir en aide.

  • Que conseillez-vous aux prochaines promotions ?

Je leur conseille de continuer dans la lancée, car c’est une formation qui m’a beaucoup apportée que ce soit au niveau du domaine du handicap et du numérique.

  • Quel(s) est/sont les moments qui vous a/ont le plus marqués durant la formation ?

Les moments qui m’ont le plus marqué sont les moments de stage et les projets durant lesquels nous venions en aide aux jeunes.

Interviews recueillies par Johanna GAKOSSO et Cynthia NORCA.

Anna, Émilie et Alexandra : 3 anciennes apprenantes du Parcours